« Stereotype or hasard?Looking back on a week of collages »

A collage which is a mystery to me

15.12.12

  10:58:00 am, by   , 583 words  
Categories: Art, Collage

A collage which is a mystery to me


for a bigger picture, click here.

In this collage, I tried to "fill" the space in the manner of medieval painters of northern Germany, although there is an escape into the top left. There are also many small breaks between facets as in Cubist paintings because I wanted to see if the image could digest such treatment, if the picture still kept its consistency. The other reason is that it is a reconstructed collage using many fragments present on my desk. The main group resonates with baroque groups à la Titian, but any reference to ancient myths is absent (anyway, the current generation would have a hard time to decipher them). The female figure has become reminiscent of Beckmann. I love her face that turns languid and if you look closer and forgetting the top, you’ll discover a naughty smile. Is she trying to remove her upper garment? Who is the other character? Is he trying to extract a child of her womb? I do not know. This collage is a mystery to me. I have not even posted on facebook thinking it was too tight to be distributed other than on my site. When I behold, I seem to hear the music - because of the lute-shaped spot on the lap of the woman? No doubt. A memory of the Pastoral Concert? Maybe. But no remains of bucolic nature, the city has swallowed everything, all the ice is melting, the earth shakes and everything is upside down: Arcadian harmony is no longer but a ghost. This feeling is in my opinion offset by the presence of the female figure which is seized by several simultaneous movements, a disjointed but alive and sensitive doll.
Un collage qui m’est une énigme
Dans ce collage, j’ai essayé de « bourrer » l’espace à la manière des peintres médiévaux du Nord de l’Allemagne, même s’il y a une échappée vers le haut à gauche. Il y a également nombre de petites ruptures entre les plans comme chez le Cubistes car je voulais voir si l’image pouvait digérer un tel traitement, si l’image gardait malgré tout sa cohérence. L’autre raison est qu’il s’agit d’un collage recomposé à l’aide de nombreux fragments présents sur ma table de travail. Le groupe principal résonne avec des groupes baroques à la Titien, mais toute allusion à des mythes antiques est absente (de toute façon, les générations actuelles auraient beaucoup de mal à les déchiffrer). La figure féminine s’est imposée comme une réminiscence de Beckmann. J’aime son visage alangui qui se transforme, en y regardant de plus près et en oubliant le haut, en sourire coquin. Est-elle en train d’ôter le haut de son vêtement ? Que fait l’autre personnage ? Est-il en train d’extraire un enfant de son ventre ? Je ne le sais. Ce collage reste une énigme pour moi. Je ne l’ai même pas posté sur facebook pensant qu’il était trop hermétique pour être diffusé ailleurs que sur mon site. Quand je le contemple, j’ai l’impression d’entendre de la musique – à cause de la tache en forme de luth sur les genoux de la femme ? Sans doute. Un souvenir du Concert champêtre ? Peut-être. Mais il ne reste plus de nature bucolique, la ville a tout avalé, la glace est en train de fondre, la terre tremble et tout est sens dessus dessous l’harmonie arcadienne n’est plus qu’un fantôme. Ce sentiment est à mon sens contrebalancé par la présence de la figure féminine : elle est saisie dans plusieurs mouvements simultanés, poupée désarticulée mais vivante et sensible.

 Permalink

You must be logged in to see the comments. Log in now!


Form is loading...

Juillet 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
 << <   > >>
Blog on art, centered on collage. It is meant as a sort of logbook of my creative work.

Rechercher

multi-blog platform